La deuxième formation s’achève. Ces quatre jours au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) m’ont permis de voir un peu les machines sur lesquelles Guillaume et moi allons travailler sur l’île.

Pour rappel, Guillaume est l’autre VSC chimiste de l’atmosphère de la mission AMS67. On ne sera pas responsables des mêmes programmes scientifiques sur place, mais on travaillera en binôme (il nous faudra marcher une heure tous les jours pour aller à et revenir de la station météo sur l’île) et on s’occupera mutuellement des machines de l’autre si l’un part en mission ornithologique de plusieurs jours à l’autre bout de l’île.

Le travail de Guillaume sera la mesure des gaz à effet de serre (CO2, CO, CH4 et H2O), le prélèvement manuel et automatique de flacons d’air qui seront renvoyés en métropole pour être analysés, et la mesure du radon atmosphérique pour tracer des masses d’air.

Mon travail lié au LSCE sera la mesure de l’ozone atmosphérique, grâce à un analyseur par photométrie UV mesurant en continu et en temps réel l’ozone de l’air ambiant. Il est basé sur le principe de l’absorption des radiations UV de longueur d’onde 254 nm par l’ozone. Un appareil de ce type est déjà présent sur l’île d’Amsterdam, mais il se fait vieux et n’a pas été calibré depuis plusieurs années. Il est donc prévu d’en installer un nouveau, qui me sera envoyé si tout va bien par l’OP1 en Avril 2016. Je devrai le réceptionner, l’amener jusqu’à la station météo (ça pèse dans les 25 kg donc je demanderai sûrement l’aide de Boris, mon collègue géner*, qui pourra utiliser le tracteur de la base pour transporter l’analyseur jusque là), et procéder à l’installation complète et la mise en marche de l’appareil. D’ici là, je continuerai à effectuer les mesures d’ozone avec la machine déjà en place.

* « géner » est le nom taafien donné à l’hivernant électronicien / logisticien. Pour ma mission il s’agit de Boris

DSC01068
Capot ouvert pour l’observation des composants internes, un appareil de mesure de l’ozone atmosphérique identique à celui que je recevrai si tout va bien en Avril prochain.

Rencontre avec des anciens d’Ams :

Un autre côté enrichissant de ces quelques jours passés au LSCE a été la rencontre avec plusieurs anciens hivernants de l’île d’Amsterdam. En effet, certains d’entre eux travaillent en ce moment pour le laboratoire : Laurine de la mission 65, Delphine de la mission 64, Julie de la mission 62, Olivier de la mission 63, et d’autres encore de missions plus anciennes. Nous avons aussi avec Guillaume pu discuter avec d’autres anciens hivernants encore lors d’une soirée réunissant une dizaine d’entre eux à Paris. Bref, tout cela nous met dans le bain et on a hâte de se forger nos propres souvenirs!

Next :

À l’heure où je finis d’écrire ces lignes, je me trouve dans le tgv direction Grenoble, pour mes deux dernières semaines de formation au LGGE, concernant l’étude du mercure atmosphérique. See you soon!

signature2

Publicités